Histoire du projet, Vie de famille

Une Rénovation sous Haute Tension

Nous sommes propriétaires d’un bateau!

De quoi briller dans les dîners mondains, entre le champagne et les petits fours. « Et vous irez où cet été? » « Oh en méditerranée passer quelques mois, puis un petit tour du monde…. » « Oh mon Dieu quelle chance! »

Sauf que…..

Les dîners mondains ne sont pas notre tasse de thé. Et pour le reste, vu l’état « à finir » de notre catamaran, son emplacement sur un parking et l’état de nos finances, il faut sérieusement se projeter….

Mais dans l’imaginaire collectif (enfin celui d’une partie de notre famille au moins), posséder un bateau de cette taille signifie être millionnaire, certains sont d’ailleurs persuadés que nous avons gagné au Loto dans le plus grand secret. Quant à la chance, pour nous elle s’appelle plutôt travail, sacrifices et compagnie. Qu’à cela ne tienne, il nous faut cultiver notre positive attitude et notre foi (en nous et en notre projet), et ça commence maintenant!

Imaginez : notre bateau est à Caen, notre logement (et notre vie) sont en Alsace – 700km, soit 7h de route environ séparent ces deux lieux stratégiques. Dès lors, la quasi totalité de notre temps libre sera consacré aux allers-retours et aux travaux pendant 2 ans. Terminées les pistes de ski immaculées au printemps et les plages brûlantes de Croatie en été, nous avons découvert la Normandie et son climat comment dire…..déroutant voire déprimant, entre vent presque omniprésent, averses diluviennes, éclaircies fugaces, marée basse et mer froide. Autant dire que nos étés (et plus généralement nos vies) n’ont plus jamais été comme avant…..

 

 

 

Sans compter que nous avons continué à avoir affaire à Monsieur B. (l’ancien propriétaire et à l’origine de la fabrication du catamaran), que ce soit en personne ou à travers les casseroles qu’il traînait avec chacune des personnes ayant participé à la conception, à l’agencement ou à la mise en oeuvre du bateau. Cet homme que nous avons plaint au premier abord à cause de son histoire tragique (un associé mauvais gestionnaire qui mène à la faillite leur chantier naissant, une femme qui s’entiche d’un jeune égyptien de 25 ans à l’aube de la cinquantaine et qui vide les comptes matrimoniaux) se révèle être un mauvais payeur d’exception, dont l’ardoise s’étend jusque chez le célèbre architecte naval Eric Lerouge, auprès de qui nous n’avons toujours pas pu récupérer les plans d’origine de notre vaisseau. Autant dire que les relations avec le chantier adjacent chez qui nous louons l’emplacement extérieur ne sont pas évidentes de prime abord…. Mais c’est sans connaître l’opiniâtreté et le capital sympathie de Monsieur mon mari qui à force de questions techniques et de visites journalières réussi à tisser un lien professionnel voire amical avec certains, effaçant le souvenir des déboires avec Monsieur B. . Gageons que lui et son spectre ne nous hanterons plus et que nous pourrons avancer sereinement à présent.

Je laisserai le Captain vous faire la liste détaillées des nombreuses choses qu’il a apprises sur les techniques de fabrication et rénovations nautiques, étant le maître d’oeuvre de ce chantier dont nous avons douté à plusieurs reprises de ne pas voir la fin. Je ne suis évidement pas en reste, complétant souvent le futur Captain en travaillant dans des domaines qu’il affectionne moins. Chacun a ses propres tâches dans des endroits différents, de façon à ne pas se marcher dessus et à pouvoir travailler selon sa propre logique et sa propre façon de faire. En effet nous n’avons pas du tout la même façon de réfléchir et de travailler et c’est l’organisation que nous avons définie tacitement pour ne pas créer de tensions supplémentaires entre nous, la fatigue, le manque de confort sur le chantier et l’ampleur du projet s’en chargeant déjà largement!

Les garçons ont évidemment aussi mis la main à la pâte durant les grandes vacances (et pendant les petites aussi), parfois contraints et forcés (quels tyrans ces parents!) mais plus souvent dans l’envie d’aider et la curiosité d’apprendre (ok aussi parce qu’ils s’ennuyaient secs par moment!). Leur intérêt allant en s’amenuisant avec le temps, nous les avons de moins en moins sollicités, de peur qu’ils soient dégoûtés du projet qui tenait plus de l’ultra-trail que du 100m sur piste.

 

 

 

 

Mais nous avons aussi vécu beaucoup de moments positifs et délirants durant ces 2 ans : ceux qui nous suivent depuis un moment sur Facebook se souviendront de la fameuse crème brûlée…..au décapeur thermique, des parties de jeux de société endiablée des garçons, de la gouttière installée sur le bimini pour ne pas se faire réveiller par la pluie, des looks de travaux qui feraient pâlir d’envie Cristina Cordula, des orgies de crèpes, des innombrables pauses café, des nouvels ans à la plage, des étés à la plage, des orgies de Saint-Jacques fraîchement pêchées…..

 

 

 

 

 

 

 

Semaine après semaine ce projet a été notre étoile du berger, nous guidant à travers les méandres de notre quotidien, nous éclairant sur le chemin de notre avenir. Il a été notre oasis dans le désert d’une vie professionnelle de plus en plus difficile à supporter, nous abreuvant d’espoir et de liberté. Notre bateau tenait le Captain en vie telle une perfusion de liquide physiologique. Je peux vous affirmer avec certitude qu’il aurait perdu le goût de vivre s’il avait fallu renoncer.

20180921_13182420180921_13305720180921_12541420161231_145954

Mais nous n’avons jamais cesser de nous battre. Et renoncer n’était pas une option. C’était tout simplement inconcevable.

Fluctuat Nec Mergitur. Il est battu par les flots mais ne sombre pas.

Nous en avons fait notre devise.

Garder la tête hors de l’eau coûte que coûte.

Garder la tête hors de l’eau quoi qu’il en coûte.

C’est pour ça que nous sommes toujours debout aujourd’hui.

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s