Histoire du projet, Vie de famille

La Genèse de Notre Projet de Vie

Pour comprendre comment nous avons pu en arriver là, il faut remonter en l’an de grâce 2004  (je vous passe l’histoire passionnément improbable de notre rencontre « so Corporate ») quand vint la demande en mariage, et que Monsieur le futur Captain me tint exactement ce langage :  « si tu veux te marier avec moi, saches qu’un jour on plaque tout pour faire le tour du monde en bateau. Si tu n’es pas prête à faire ça, c’est même pas la peine qu’on se marie ».

20130723_112047Pour une femme échaudée une première fois par l’union officielle , ce n’étaient pas les propos les plus motivants qui soient – en même temps mon mari n’est pas connu pour les subtilités de langage, mais plutôt pour sa franchise parfois brute de décoffrage; droit au but est sa devise.

Aventureuse et avide de nouvelles expériences je n’ai néanmoins pas réfléchi longtemps avant de lui donner mon oui.  Pour tout vous dire je me suis dit que d’ici qu’il mette sa « menace » à exécution, de l’eau aurait coulé sous les ponts et j’aurai bien le temps de m’y préparer….ou pas…. Bref j’ai décidé de laisser faire le temps, avec une seule certitude : qu’on en parle ou pas, Monsieur n’était pas homme à laisser tomber et je risquais de voir ses envies d’ailleurs resurgir tôt ou tard.

Un mariage, 2 enfants et 2 déménagements plus tard, nous voilà en plein projet de gîte de luxe dans notre corps de ferme en pleine campagne alsacienne, quand soudain :

20150405_18161820160505_19313120150611_171442_HDR

« Au fait j’ai trouvé un super catamaran sur le net, pas cher du tout, un cata d’architecte à finir c’est vraiment l’idéal, comme ça je le connaîtrai par coeur, tu te rappelles cette histoire de tour du monde? »

brazapi-51-75709080140766496857515766524565x.jpg

Claque en pleine figure.

Pourtant j’aurai dû m’y attendre, n’est ce pas?

Oui mais moi j’avais trouvé mon petit paradis au milieu des fleurs, du potager et des arbres fruitiers. Ca n’allait pas trop mal au boulot, bonne équipe, sans vélléité de grimper les échelons,  les enfants me laissaient un peu plus de temps libre, entre défis sportifs et sorties avec mes amies je n’avais pas vu le temps passer.

Ah oui et puis on était en 2014….l’année de mes 40 ans.

Après quelques nuits agitées où mon cerveau essayait toutes les possibilités de ma future vie, j’ai dit oui : « on aura qu’à faire un essai, avec un bateau de location par exemple, un an pour voir si ça nous plait, pas la peine de se lancer dans de gros travaux tout de suite, après on revient et on fait un point, qu’est-ce que tu en penses??? »

Et mon cerveau de mouliner encore les nuits suivantes, à faire des calculs, des probabilités, pour arriver toujours à la même conclusion : si on voulait partir avec les garçons, c’était maintenant, après ils seraient trop grands et puis de toutes façons après l’hypothétique essai on ne voudrait pas revenir. Il suffisait de voir notre état lors de la reprise du travail après 5 semaines de vacances pour ne pas avoir de doutes. Seule ma peur du déracinement, la difficulté que je percevais déjà à sortir de mon cocon protecteur mais routinier me retenaient encore. Comme quand le réveil sonne et qu’on a toutes les peines du monde à s’extirper de son duvet bien chaud et confortable, parce que le rêve est agréable et qu’il n’y a rien à faire, qu’à se laisser porter. Mais la vie ce n’est pas dormir et se laisser porter au gré du courant, la vie ce sont des expériences, des émotions, des choix.

Alors j’ai choisi.

J’ai pris une grande inspiration et j’ai sauté du plongeoir.

Mon Dieu si j’avais su qu’il y en aurait d’autres encore plus hauts je ne sais pas si je l’aurai fait! Mais une fois qu’on a sauté on ne peut plus revenir en arrière.

Pas besoin d’essai pour notre projet de vie, on allait le lancer, maintenant, pour de vrai!

Le futur Captain n’a pas attendu une seconde pour contacter le vendeur du catamaran qu’il avait repéré et qui n’avait pas trouvé preneur.

A partir de ce moment là nous sommes allés de surprises en surprises, découvrant un monde qui nous était inconnu, et l’année qui allait suivre mettrai nos nerfs à rude épreuve à plus d’un titre……

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s